to Paris

Publié le par CyClisT

Festival du voyage à vélo

Bourse du travail - 11 rue Génin - 93200 ST DENIS

  • Aussi bien réservé aux inconditionnels du vélo qu'à ceux qui veulent tenter l'expérience, ce festival vous aidera à découvrir toutes les facettes d'un voyage à vélo avec :

- des vélocistes & équipementiers spécialisés dans le vélo de voyage et le matériel de cyclo-camping.
- une dizaine d’associations et d’éditeurs s’adressant expressément aux voyageurs à vélo.
- et de très nombreux cyclo-voyageurs prêts à faire partager leurs expériences

Le 25ème festival du voyage à vélo aura lieu à Paris les 16 et 17 janvier prochain. Pour cette nouvelle édition, Julien Leblay présentera son Tour du monde à vélo le samedi à 10h30.
Après avoir présenté son voyage en Nouvelle-Zélande en 2006 pour ce même festival, Julien revient au festival de Cyclo Camping International pour l'édition 2010. Cette fois-ci il présentera son tour du monde à vélo. Un diaporama de 45 minutes qui présente toute la vie du cyclovoyageur par thématiques : les rencontres, les galères, les bivouacs, les risques du métier, la promotion du don du sang, etc.

- samedi 10H30 -11H15 : présentation du tour du monde en vélo de Julien Leblay
- samedi 12H15 : Faut-il un thème pour Voyager ?
- samedi 17H30 : Des itinéraires pour voyager ? Voies Vertes et Véloroutes.- samedi 19H30 : S’informer avant de partir et rencontrer d’autres voyageurs à vélo : le rôle et les activités de CCI.
- dimanche 12 H 15 : Voyager en famille

and :


G A L E R I E  M A R I O N   M E Y E R

 

3 rue des Trois Portes                                                           
75005 Paris
T. +33 (0)1 46 33 04 38  F.+33 (0)1 40 46 91 41
 
 
Exposition
Nous deux de Philippe Fangeaux et Guillaume Poulain
19 janvier - 27 février 2010
Vernissage samedi 16 janvier 2010 de 18h à 21h

Philippe Fangeaux est peintre. Né en 1963, il vit à Marseille. Il fut pensionnaire de la Villa Médicis en 1997 et 1998. Guillaume Poulain est sculpteur. Né en 1972, il fut élève de l'ENSBA à Paris et vit actuellement à Montpellier. Les deux œuvres différent en tout mais une même attitude face à l'art les réunie. Attitude à relier à la pensée d'Emmanuel Hocquard : « Penser que l’on voit ce que l’on voit est probablement une erreur ».

« Ce rire titanesque, il le situe de manière parfaitement topographique, en termes de surface et de plan, dont l'ordre originel se déséquilibre dans une dynamique d'ébranlement, de vacillement et de désidentification. (…) En montrant que cette déstabilisation de l'espace de la toile, dans les grands châssis comme dans les petits formats, appuie la revendication d'une véritable position picturale : des paysages filmographique de 1995 à l'irruption des animaux de 1997 à 2000 ; de l'univers du jouet dans les années 2000 à la présence humaine à partir de 2001, puis à l'intervention de l'univers télévisuel, se succèdent et s'interpénètrent des directions aussi radicalement distinctes que rétrospectivement cohérentes.
Nerveusement tendu entre classique et contemporain, mais toujours à distance, le travail de Fangeaux s'affirme ainsi, selon l'expression, « intempestif ». Et c'est précisément de cette intempestivité qu'il tire sa puissance : celle qui, selon l'expression de Foucault, « secoue les familiarités ». Extrait de « L’intempestif, sur la peinture de Philippe Fangeaux » par Christiane Vollaire, Aout 2005


 « […] De la logique du ready made, Poulain se distingue par l’option, non de l’indifférence (n’importe quoi), mais de l’élection. Il prélève dans le contexte environnant, celui du supermarché ou du magasin de bricolage, l’objet qu’il aurait bien aimé avoir réalisé. […] Le côté apparemment mal fichu de certaines pièces (bien fait, mal fait, pas fait) n’est jamais le fait d’une quelconque négligence ou désinvolture, elles signent au contraire l’affirmation d’une position de l’artiste refusant que la virtuosité ou l’esbroufe technique tiennent lieu de qualité ou de critère artistiques. Rien à voir avec la fausse modestie, encore moins avec le populisme, mais toujours cette exigeante résolution : tirer l’art du plus profond de son absence. A l’opposé du misérabilisme, cette posture discrète use volontiers de l’ironie et du sens de la dérision ; et ce serait manquer un aspect important de l’œuvre de Guillaume Poulain que de ne pas signaler cette propension à l’humour et au jeu […]. » Extrait de « Mine de rien » par Jean-Marc Huitorel, Février 2009



Programmation à venir
  • 9 mars  - 17 avril 2010 : exposition Philippe Bazin / Michel Herreria / Marjorie Thébault
  • 18 - 22 mars 2010 : Art Paris
  • 25-28 mars 2010 : Salon du Dessin Contemporain
  • 27 avril - 12 juin 2010 : exposition Michel Aubry et publication, à cette occasion, d'un catalogue monographique sur l'artiste
  • 22 juin- 31 juillet 2010 : exposition Frédéric Platéus

Accès
 
G A L E R I E  M A R I O N  M E Y E R
3 rue des Trois Portes
75005 Paris
 
Métro Maubert Mutualité (Ligne 10)
Métro Saint Michel (Ligne 4)
RER B et C Saint-Michel-Notre-Dame
 

 

Publié dans voyages

Commenter cet article